1 018 302 visites
dont 1
aujourd'hui
Vendredi 22 Fevrier  Ste Isabelle 1 connecté 0 pages vues
Présentation
Carte des antennes
Agenda
Adhésion papier 2019
Adhésion en ligne 2019
Adhérents sur le net
Recherche de relevés de mariages
Catalogue
Articles et études
Partis au Canada
Recherche parmi les listes patronymiques
Envoyer votre liste
Codes INSEE et postaux dans l'Yonne
Adresses utiles
Les mairies
Cercles Bourguignons
Sommaire
1996
1997
1998
1999
GenYonne :
présentation
FAQ GenYonne
Lire les archives
Téléchargements
Mettre une bannière SGY sur son site
Mail webmaster
Mail SGY

Le passage dans l'Yonne des Roy
d'outre-Atlantique

par Pierre Le Clercq

 

Dans le n° 77 du bulletin Généa-89, j'ai annoncé que nous aurions la visite, au tout début de l'été, d'un groupe de Canadiens et d'Américains portant le nom de Roy, dont une grande partie descendent d'un natif de Joigny, Antoine Roy, né en 1635 et parti s'installer au Canada en 1665. Cette visite a eu lieu à la date prévue, le lundi 29 juin 1998, et il convient à présent de dresser le compte rendu de la journée, après une courte présentation de l'association canadienne reçue tant à Auxerre qu'à Joigny par la Société généalogique de l'Yonne.

L'association des familles Roy d'Amérique

Fondée il y a quatre ans, par lettres patentes datées du 14 septembre 1994, émises par le gouvernement du Québec, l'Association des familles Roy d'Amérique rassemble déjà en son sein jusqu'à 550 adhérents, et dispose d'armoiries depuis le 12 octobre 1997, qui lui ont été conférées ce jour-là par l'Autorité héraldique du Canada. Peut devenir membre toute personne qui descend de l'un des premiers colons canadiens qui portaient le nom de Roy, comme Antoine Roy de Joigny, ou tous ceux qui manifestent un intérêt particulier pour les objectifs de cette association familiale. Pour adhérer, il suffit de régler une cotisation annuelle de 20 dollars canadiens, ou bien une cotisation unique et perpétuelle de 200 dollars. On reçoit alors régulièrement, à domicile, un bulletin de liaison qui s'intitule Les Souches, dans lequel sont publiées, au gré des numéros, diverses notices sur les familles issues de l'un des 23 premiers colons canadiens connus à ce jour, portant le nom de Roy. Voici la liste des 23 pères fondateurs recensés par l'Association des familles Roy d'Amérique :

Antoine Roy, dit Desjardins (1635-1684) : né à Joigny (89), il arrive au Canada en 1665, comme simple soldat au régiment de Carignan-Salières, puis devient tonnelier ; il épouse Marie Major à Québec en 1668, d'où postérité jusqu'à nos jours.

François Roy, dit Tintamarre (1699-....) : de Rochefort (17).

Jacques Le Roy (1725-....) : natif de La Châtaigneraie (85), il émigre en 1746 au Canada, où il épouse en 1747 une jeune veuve qui s'appelle Marie Roy.

Jean Roy (1633-1676) : originaire de Marans (17), il épouse en 1657 Catherine Bouet, puis émigre avec elle au Canada en 1659, recruté par Jeanne Mance pour aller habiter et défendre Montréal ; sur place, il exerce le métier de sergent royal.

Jean Roy (1633-1689) : originaire de Cérelles (37), il épouse Marie Dumay à Montréal en 1672, et devient maître boucher.

Jean Le Roy, dit La Carène : sans doute du Poitou.

Jean Le Roy, dit La Pensée (1644-1719) : natif de St-Julien-l'Ars (86), il arrive au Canada en 1665, comme simple soldat au régiment de Carignan-Salières, puis devient charpentier ; il se marie en 1676, à Montréal, avec Jeanne de Richecourt, dite Malteau, d'où postérité jusqu'à nos jours.

Jean Roy, dit La Liberté (1648-....) : né à Saint-Malo (35), il s'établit en 1670 au Canada, comme pêcheur puis cultivateur ; après avoir vécu sur l'île de Montréal, il s'installe en Acadie, où il épouse en 1683 une métisse amérindienne qui s'appelle Marie Aubois, d'où postérité jusqu'à nos jours.

Jean Roy, dit Portelance (1658-....) : natif de Caen (14).

Jean Roy, dit Jean Pierre (ca. 1700-1741) : né à Paris (75), il arrive au Canada en 1723, comme soldat, puis s'y installe comme cultivateur et maître d'école ; en 1727, il prend pour épouse Geneviève Mallet, d'où postérité jusqu'à nos jours.

Joseph Roy, dit Chouigny (1666-av.1719) : originaire de la ville de Poitiers (86), il arrive au Canada comme soldat, puis il épouse Marguerite Martin en 1694, à Québec.

Louis Etienne Le Roy, dit Lillois (1705-....) : de Lille (59).

Mathurin Roy (1611-1681) : maçon né à La Rochelle (17), il y épouse vers 1638 Marguerite Biré, avec laquelle il émigre ensuite au Canada, d'où postérité jusqu'à nos jours.

Michel Roy, dit Châtellerault (1646-1709) : né au village de Sénillé (86), il arrive au Canada en 1665, ceci comme simple soldat au régiment de Carignan-Salières, puis devient notaire, cultivateur, procureur, huissier et commandant de la milice de la seigneurie canadienne de La Pérade ; il épouse Françoise Aubé, alias Hobbé, "fille du roi" originaire de Paris.

Nicolas Le Roy (1639-ca. 1690) : natif de Dieppe (76), il s'y marie en 1658 avec Jeanne Le Lièvre, avec laquelle il émigre au Canada en 1661, d'où postérité jusqu'à nos jours.

Olivier Le Roy : originaire de Normandie.

Pierre Le Roy (1642-1721) : né à St-Michel-Le-Cloucq (85), il devient l'employé d'un marchand de Montréal ; en 1672, il épouse à Montréal Catherine Ducharme.

Pierre Roy (1661-1692) : originaire du Poitou.

Pierre Roy, dit Poitevin (1682-....) : né à St-Julien-l'Ars (86), il arrive au Canada comme soldat en 1710 ; en 1712, il épouse à Montréal Anne Pagési.

Pierre Roy, dit L'éveillé : originaire de Paris (75), il se marie à Québec en 1715, ceci avec une jeune Acadienne nommée Gabrielle Louise Braquil.

Siméon Le Roy, dit Audy (1637-1689) : charpentier natif de Créances (50), il se marie à Québec, en 1668, avec Claude Deschalets, résidant ensuite à Charlesbourg et Montréal en Nouvelle-France, puis à Albany en Nouvelle-Angleterre ; son fils Jean, resté à Charlesbourg , a engendré une descendance jusqu'à nos jours sous le nom français d'Audy ; ses autres fils, partis avec lui à Albany, ont eu une postérité jusqu'en cette fin de millénaire, sous le nom anglicisé de Larway ou Laraway.

Simon Le Roy (....-1662) : originaire de Ligron (72).

Yves Le Roy : originaire de Nantes (44).

L'accueil des Roy à Auxerre puis Joigny

Ce sont les descendants de plusieurs de ces premiers colons du Canada qui, le lundi 29 juin 1998, sont passés dans l'Yonne pour visiter la ville natale d'Antoine Roy, ancêtre de nombreuses personnes en Amérique du Nord. Le programme de la journée avait été préparé par la Société généalogique de l'Yonne, avec le soutien et la collaboration des deux mairies d'Auxerre et de Joigny. Il s'agissait pour nous d'inaugurer en fanfare un "retour aux sources dans les plus belles régions de France", parrainé par l'ambassadeur du Canada et composé des étapes généalogiques suivantes : Joigny en Bourgogne, Cérelles en Touraine, Sénillé, Poitiers et Saint-Julien-l'Ars en Poitou, Rochefort en Saintonge, puis La Rochelle, Marans et La Châtaigneraie dans l'Aunis, Saint-Michel-Le-Cloucq dans le Poitou, Ligron dans le Maine, Saint-Malo en Bretagne, et enfin Créances, Caen et Dieppe en Normandie, puis la ville de Paris, au cœur même de l'Île-de-France.

Dans ce contexte, nous avons choisi d'accueillir d'abord nos amis nord-américains à Auxerre, puisqu'ils logeaient non loin de cette ville, à Appoigny, puis de les accompagner dans leur pèlerinage à Joigny, où l'ambassadeur du Canada devait les rejoindre avec son épouse. La rencontre du lundi 29 juin s'est donc déroulée en deux temps, avec pour thème central la découverte de la région natale d'Antoine Roy.

La matinée à Auxerre

- De 09h00 à 11h00, nos invités de l'Association des familles Roy d'Amérique ont pu bénéficier d'une longue visite guidée du chef-lieu de l'Yonne, offerte par la municipalité d'Auxerre et effectuée en deux langues : en français pour la quarantaine de participants canadiens venus du Québec ou bien d'Acadie, et en anglais pour la dizaine de personnes qui résident soit dans l'une des provinces anglophones du Canada, soit sur le territoire des États-Unis.

- De 11h00 à 11h45, dans la nouvelle salle de conférence de l'abbaye Saint-Germain, j'ai fait ensuite une communication en public, intitulée : Antoine Roy et sa famille à Joigny. Après avoir situé, en préambule, le personnage parmi les 34 colons d'origine icaunaise qui, de 1643 à 1699, se sont installés au Canada, j'ai retracé sa vie, remonté son ascendance jusqu'à ses quatre grands-parents, puis j'ai fourni la liste de ses dix frères et sœurs, et développé la descendance à Joigny de certains d'entre eux, jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

- De 11h45 à 12h00, monsieur l'abbé Jean-Guy Roy, président de l'Association des familles Roy d'Amérique, m'a remis une copie des armoiries de son amicale familiale ; puis monsieur Philippe Guyot, en sa qualité de président de notre société généalogique et de représentant officiel de la ville d'Auxerre, a distribué à tous nos invités nord-américains une pochette contenant de la documentation touristique et culturelle sur le chef-lieu de l'Yonne, ainsi que trois publications éditées par notre cercle récemment.

- De 12h00 à 12h45, pour finir, des photos de groupe ont été prises dans la cour centrale de l'abbaye Saint-Germain par une journaliste de L'Yonne Républicaine, puis un vin d'honneur a été offert par la municipalité d'Auxerre dans le déambulatoire de l'abbaye, ceci en présence de madame Micheline Durand, conservatrice des musées de la ville. Un discours d'accueil a été prononcé alors par monsieur Philippe Guyot, au nom du maire, de la Société généalogique de l'Yonne et de l'Union généalogique de Bourgogne, monsieur l'abbé Jean-Guy Roy remettant ensuite à la ville d'Auxerre une copie des armoiries décernées à son association.

L'après-midi à Joigny

- De 15h00 à 17h00, nos amis d'outre-Atlantique ont eu droit à une longue visite guidée, en anglais et en français, de la ville natale d'Antoine Roy, offerte par la municipalité de Joigny. L'ambassadeur du Canada, à savoir Son Excellence monsieur Jacques Roy, venu spécialement de Paris avec son épouse suédoise, a déambulé lui aussi dans les rues de la ville natale de son ancêtre. Au cours de la visite, nos invités ont pu voir, dans plusieurs registres paroissiaux exposés sous vitrines à la bibliothèque municipale, l'acte original de baptême d'Antoine Roy, celui de son père Olivier Roy et ceux de ses fils Jacques et Edme, ainsi que l'acte de sépulture dudit Olivier Roy. Nos amis ont pu découvrir également l'église Saint-Jean, où avait été baptisé Antoine Roy en 1635.

- De 17h00 à 17h45, tout le monde s'est rassemblé à la mairie de Joigny, pour un vin d'honneur offert par la municipalité. J'ai assisté à cette réception officielle, avec monsieur Philippe Guyot, président de notre société généalogique, et monsieur Roger Vico, responsable et animateur de l'antenne jovinienne de notre cercle. Des discours ont été prononcés par monsieur Philippe Auberger, député-maire de Joigny, vice-président du conseil général de l'Yonne, Son Excellence monsieur Jacques Roy, ambassadeur du Canada en France, et monsieur l'abbé Jean-Guy Roy, qui a remis à la ville de Joigny une copie des armoiries de son association. Des photos ont été prises à cette occasion par une journaliste de L'Yonne Républicaine. Pour finir, tout le monde a signé le livre d'or de la ville, pour garder le souvenir du passage à Joigny des Roy d'Amérique.

- De 17h45 à 19h00, la journée s'est achevée par une visite de cave chez un viticulteur à Champlay, sous la conduite d'un adjoint au maire de Joigny. Nos invités nord-américains ont pu ainsi déguster des vins blancs du Jovinien, communiant de la sorte avec l'ancêtre Antoine Roy, tonnelier de profession. Sous les auspices de Bacchus, nous sommes ensuite rentrés à Appoigny en chansons, entonnant dans le car des airs aux accents joyeux, puisés aussi bien dans le répertoire musical français que canadien.

Conclusion : l'hymne des Roy d'outre-océan

L'accueil de nos amis venus d'ailleurs, à Auxerre puis à Joigny, nous a permis de découvrir une association de type familial, constituée autour de quelques aïeux portant le même patronyme. Ce qui différencie une telle association d'un cercle généalogique classique, c'est avant tout l'aspect émotionnel et festif des rencontres et manifestations qu'elle organise. Alors qu'un cercle comme le nôtre ne doit point trop se départir du sérieux qui sied à une société savante, une association créée autour d'un ancêtre unique ou d'un petit groupe d'aïeux peut se laisser aller à la joie des retrouvailles, à l'occasion de divers banquets, voyages et autres pèlerinages familiaux.

Le passage dans l'Yonne des Roy d'outre-Atlantique, à la fin du mois de juin, est exemplaire à cet égard. Nous avons pu voir certains de nos invités, à la bibliothèque municipale de Joigny, essuyer une larme devant la vitrine où était exposé le registre paroissial de l'église Saint-Jean, ouvert à la page qui comporte l'acte de baptême original d'Antoine Roy, leur aïeul tonnelier. Nous avons pu entendre aussi, à l'issue des deux vins d'honneur offerts par les villes d'Auxerre et de Joigny, tous nos amis d'outre-océan entonner un bel hymne familial intitulé Nos ancêtres Roy, dont les paroles ont été écrites par madame Lucie Roy-Brien, sur l'air bien connu de J'irai revoir ma Normandie. Voici donc, en guise de conclusion, ceci pour illustrer la convivialité festive qui caractérise les associations de type familial, le tout premier couplet de l'hymne des Roy qui nous a été chanté dans l'Yonne le 29 juin dernier, ainsi que le refrain qui l'accompagne :

Des premiers Roy venus de France,

Nos chers ancêtres valeureux,

Nous avons douce souvenance

D'honnêtes gens et vaillants preux.

Nous, de leur fière descendance,

Sommes héritiers des temps heureux.

Refrain :

Toujours vivante est leur mémoire,

Ils ont bâti notre si belle histoire !

Le dossier remis aux Roy

La Société généalogique de l'Yonne, le 29 juin dernier, a offert aux Canadiens et Américains qui participaient au long périple en France organisé par monsieur l'abbé Jean-Guy Roy, entre autres documents, un Dossier d'articles et notices pour l'Association des familles Roy d'Amérique. Il nous reste une trentaine de ces dossiers, que nos adhérents peuvent acquérir pour la somme de 110 francs, port inclus. Pour cela, il suffit d'envoyer un chèque au montant approprié, libellé à l'ordre de la Société généalogique de l'Yonne, à l'adresse suivante :

Société Généalogique de l'Yonne

8, route de Noé

F-89100 MALAY-LE-PETIT.

Ce dossier reprend deux courts articles déjà publiés, et comporte un gros ensemble de notices sur la famille Roy de Joigny et du Canada, dont une partie seulement a déjà été publiée. Voici le sommaire du dossier en question :

- Introduction.

- Tableau d'ascendance de l'ambassadeur du Canada.

- Article intitulé "Son Excellence monsieur Jacques Roy : un ambassadeur canadien doublement bourguignon" (publié dans le n° 77 de la revue Nos Ancêtres et Nous).

- Article intitulé "Antoine Roy et sa famille, en France et au Canada" (publié dans le n° 77 du bulletin Généa-89).

- Cinq notices généalogiques et biographiques sur les Roy de Joigny et du Canada (dont une partie seulement est publiée dans le tome IV du Dictionnaire biographique de l'Yonne de Paul Camille Dugenne).

- Photocopies d'actes de baptême et de sépulture concernant Antoine Roy, ses parents et ses deux fils à Joigny.

Attention ! Ce dossier n'existe qu'en nombre très limité. Il ne sera procédé à aucun retirage après l'épuisement du lot.

 

L'adresse des Roy au Canada

Depuis la parution du n° 77 de Généa-89, nous avons reçu plusieurs courriers, nous demandant les coordonnées de l'Association des familles Roy d'Amérique. Au lieu d'apporter des réponses au cas par cas, nous préférons publier ici une réponse globale, à l'usage de tous les adhérents. Pour entrer en contact avec l'association canadienne en question, il suffit donc d'écrire à l'adresse suivante :

Association des familles Roy d'Amérique

258, rue Sirois

C.P. 87

Saint-Épiphane (Québec)

Canada, G0L-2X0.

Tél : (418) 862-5313

Fax : (418) 862-0814

E-mail : michou98@hotmail.com

aroy@qbc.clic.net

Web : http://www.qbc.clic.net/~aroy/

Cette association possède aussi un service d'entraide généalogique, qui publie dans le bulletin Les Souches toutes les questions et réponses relatives aux familles Roy établies en Amérique du Nord. Les personnes extérieures à l'association peuvent poser des questions, à titre onéreux. Pour cela, il faut écrire à l'adresse qui suit :

Association des familles Roy d'Amérique

663, rue des Gênes

Sainte-Foy (Québec)

Canada, G1X-2Y6.

Tél : (418) 658-3753

E-mail : jsylvestre@sprint.ca


Copyright © SGY 1998, 2019
Société Généalogique de l'Yonne - 27/4 place Corot - 89000 AUXERRE - FRANCE / Tél.: 33 (0)3 86 46 90 60
Webmaster : Cédric L. e-mail