1 018 446 visites
dont 1
aujourd'hui
Mardi 16 Juillet  Nte Dame Mt Carmel 1 connecté 0 pages vues
Présentation
Carte des antennes
Agenda
Adhésion papier 2019
Adhésion en ligne 2019
Adhérents sur le net
Recherche de relevés de mariages
Catalogue
Articles et études
Partis au Canada
Recherche parmi les listes patronymiques
Envoyer votre liste
Codes INSEE et postaux dans l'Yonne
Adresses utiles
Les mairies
Cercles Bourguignons
Sommaire
1996
1997
1998
1999
GenYonne :
présentation
FAQ GenYonne
Lire les archives
Téléchargements
Mettre une bannière SGY sur son site
Mail webmaster
Mail SGY

Deux enfants naturels nés à Auxerre

par Pierre Le Clercq

 

Les registres paroissiaux de l'Ancien Régime ont ceci de particulier qu'ils contiennent surtout des actes de baptême, en nombre beaucoup plus élevé que les actes de mariage ou de décès. Dans leur grande majorité, ces actes de baptême ont trait à des nourrissons issus de couples légitimes, même si l'on peut calculer parfois que certains nouveau-nés ont été conçus avant les noces de leurs parents. Comme quoi on savait déjà mettre la charrue avant les bœufs au temps de nos chers aïeux ! Si la plupart des conceptions extra-conjugales ont fini par contraindre les couples polissons à des épousailles précipitées, il n'en demeure pas moins que tous les vieux registres que nous consultons contiennent quelques actes de baptême, fort rares il est vrai, au sein desquels le jeune enfant est déclaré comme étant issu d'une liaison douteuse. J'ai relevé deux de ces actes dernièrement, aux Archives municipales d'Auxerre. Le premier concerne le rejeton d'un grand aristocrate originaire de l'Avallonnais ; le second, celui d'un homme qui était de condition plus modeste. Voici la teneur des deux actes de baptême en question :

Le fils de l'aristocrate

" Les jour et an que dessus (10 février 1594), Philebert, fils de noble homme Antoine de Chastellux, seigneur de Bazarnes, ainsi qu'a déclaré Jeanne Finot, fille de feu Jean Finot, de Rouvray, paroisse de Venouse, mère dudit enfant, à la présence de Nicolas Michau, vigneron, et Laurent Bourgeois, aussi vigneron, témoins à ce appelés, a été baptisé et porté sur les saints fonts de baptême par Philebert Bourgeois, avec lui Jean Loiseau et Catheline Isembert, femme de Baptiste Henry, carreleur, tous d'Auxerre. " [Source : Archives municipales d'Auxerre, registre GG 100 de l'église Saint-Pierre-en-Vallée, 10 février 1594]

Grâce à l'ouvrage de Paul-Camille Dugenne, intitulé Dictionnaire biographique, généalogique et historique du département de l'Yonne, édité par notre association, on sait que le géniteur de l'enfant naturel présenté ci-avant, à savoir Antoine de Chastellux, était né vers l'an 1560 du légitime mariage de Philippe de Chastellux, seigneur de Bazarnes, Prégilbert et Sainte-Pallaye, et de Marthe de Cullon. Il était le conjoint de Claude de La Bussière, dame d'Avigneau, fille de Claude de La Bussière et de Marie de Chuin. Le jeune Philebert de Chastellux, baptisé en la ville d'Auxerre le 10 février 1594, aurait donc été le fruit d'une liaison adultérine, sur fond d'amours ancillaires.

La fille du roturier

" Le jour et an que dessus, quatrième jour de mars mil six cent-et-neuf, Edmée, fille de Jeanne Verdot, sa mère, et des œuvres d'Edme Viguereux, ainsi que nous a dit et déclaré ledit Viguereux et ladite Jeanne Verdot, disant ladite Verdot qu'ils sont mariés, ce que je nie comme n'y ayant consenti, et sans la permission ni licence de nos supérieurs ni de nous, et demande qu'ils nous fassent apparoir par écrit celui qui leur a administré le sacrement de mariage, à ce que telle chose ne nous préjudicie en rien à nos charges et fonctions, et pour éviter les inconvénients de la mort dudit enfant, je lui ai administré le saint sacrement de baptême, et a été baptisé et porté sur les saints fonts de baptême par honnête femme Marguerite Martinot, femme délaissée de Michel Verrier, maître tailleur d'habits, assistée de Jean Viguereux, fils de défunt Claude Viguereux, et Adrienne Navarre, fille d'honorable homme Guillaume Navarre, marchand, tous de cette paroisse. Fait par moi, curé de Saint-Père d'Auxerre soussigné, en présence de Jean Coullault et François Gallereux, témoins ; ladite Martinot et ledit Jean Viguereux ont dit ne savoir signer, par moi interpellés. " [Source : Archives municipales d'Auxerre, registre GG 100 de l'église Saint-Pierre-en-Vallée, 4 mars 1609 (mercredi des Cendres)]

Cet acte est intéressant, car il met en scène un couple qui se prétendait marié, sans pouvoir en apporter la preuve au curé de la paroisse. Ce dernier, d'ailleurs, contestait la réalité de cette alliance, puisqu'il ne l'avait point scellée par lui même, et comme il n'avait reçu aucun certificat attestant que ses deux ouailles s'étaient unies dans une autre église que la sienne. Pour ma part, en consultant les tables de mariages d'Auxerre, je n'ai pas trouvé la trace des noces conclues entre Edme Viguereux et Jeanne Verdot, et mes recherches sont restées vaines également à partir de la table des contrats de mariage passés à Auxerre de 1600 à 1610. Le curé avait-il donc raison ?...


Copyright © SGY 1998, 2019
Société Généalogique de l'Yonne - 27/4 place Corot - 89000 AUXERRE - FRANCE / Tél.: 33 (0)3 86 46 90 60
Webmaster : Cédric L. e-mail